Dans le cadre des Rencontres de l’Edesta, consacrées cette année aux Oeuvres fantômes, qui n’ont pas ou plus d’existence matérielle mais hantent notre imaginaire et exercent une présence active dans l’art d’aujourd’hui, nous vous invitons à la conférence-dialogue de l’artiste Saâdane Afif avec Michel Gauthier (Centre Pompidou)
 
Les Archives de la Fontaine 2008-2019.
mercredi 25 janvier 2023, de 10h à 13h, à l’INHA, salle Vasari.
 
En avril 1917 à New York, Marcel Duchamp soumet au comité d’accrochage de la Society of Independant Artists, une œuvre intitulée Fountain consistant en un urinoir exposé renversé et signé R. Mutt, 1917. Refusée par le comité new-yorkais, Fountain est publiée dans la revue The Blindman avec une photographie de Stieglitz et un commentaire anonyme -« The Richard Mutt Case »- tandis que l’œuvre originale disparaît et ne sera jamais retrouvée.

Cette œuvre fantôme de Duchamp a généré un flot incessant de commentaires et depuis 2008, l’artiste Saâdane Afif collecte les livres et magazines reproduisant Fountain, et les référence au sein d’une archive présentée sous la forme d’une vaste installation, exposée notamment au Centre Pompidou en 2017. The Fountain Archives comprend trois ensembles, des pages arrachées à diverses publications sur lesquelles figure une reproduction de l’œuvre Fountain, 1917, quatre bibliothèques en acier galvanisé réunissant les huit-cent-quatre-vingt-dix-neuf publications desquelles les pages ont été arrachées, auxquels s’ajoute un ensemble de commentaires et des publications consacrés à ce travail, sous le terme de Fountain Archives (Augmented). Le tout, visible sur le site, www.thefountainarchives.net, est l’objet de cette conférence dialoguée entre l’artiste français qui a obtenu le prix Marcel Duchamp en 2009 et poursuit à Berlin une carrière internationale reconnue, et Michel Gauthier, conservateur au Musée national d’art moderne et commissaire d’exposition.

 
Séminaire animé par Eliane Beaufils (Scènes du monde), Christa Blümlinger (ESTCA) et Paul-Louis Rinuy (AIAC), avec le soutien de l’EUR ArTec et du Collège des Ecoles Doctorales de l’Université Paris 8.
 
Bien des œuvres fantômes façonnent notre mémoire et fécondent la création artistique dans tous les arts, qu’elles aient existé et aient été perdues – la musique grecque antique, les sculptures futuristes ..., Judith Schlanger, Présence des œuvres perdues, 2010 –. Certaines encore ont été projetées ou préfigurées sans être jamais réalisées – Le Monument à la IIIe Internationale de Tatline – ou sont restées des formes imaginaires, des créations de papier dans des textes ou des représentations multiples. Il s’agira, dans ce cycle de rencontres, de présenter quelques fragments de cet univers des œuvres, dénuées d’existence réelle mais qui hantent la mémoire et inspirent la création des artistes.