Vous êtes ici : Accueil > Séminaire le 11 décembre 2018 : Régimes d’historicité dans le cinéma des années 1960 à nos jours : crises de temps, traces, (re)construction
  • Séminaire le 11 décembre 2018 : Régimes d’historicité dans le cinéma des années 1960 à nos jours : crises de temps, traces, (re)construction

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Séminaire

    Régimes d’historicité dans le cinéma des années 1960 à nos jours : crises de temps, traces, (re)construction

     

    Responsables du séminaire :

    Olha Kobryn, Macha Ovtchinnikova, Eugénie Zvonkine (Lira, Ircav, Estca)

    contact : eugenie.zvonkine@univ-paris8.fr

    Décembre 2018 - mars 2019

     

    Dates  : 11 décembre 2018, 15 janvier 2019, 12 février 2019, 19 mars 2019 (d’autres dates sont à venir)

    Heures  : 16h-18h

    Lieux  : INHA (2, rue Vivienne, 75002 Paris), Maison de la recherche (4, rue des Irlandais, 75005 Paris)

    Ce séminaire de recherche part de la volonté d’interroger le rapport au temps historique dans le cinéma contemporain et dans le cinéma de la deuxième moitié du vingtième siècle. Nous nous proposons de travailler cette question à partir de corpus variés (cinématographies de diverses périodes et régions). Les années 1960 apparaissent comme une périodisation cohérente car c’est une époque de nouvelles vagues dans le monde mais également d’un véritable renouveau aussi bien esthétique, que narratif, thématique et formel. En empruntant la terminologie de François Hartog[1], nous nous proposons donc d’interroger les régimes d’historicité dans le cinéma et la mutation des formes et des thématiques au cours des décennies, ainsi que la circulation des images et des figures entre des périodes en apparence éloignées, voire antinomiques.



    [1] François Hartog, Régimes d’historicité. Présentisme et expériences du temps, Paris, Seuil, Coll. « La Librairie du XXIe siècle », 2003, 262 p.

     

     

    Détail des séances :

    11 décembre 2018

    16h – 18h, INHA, salle Mariette

    2 Rue Vivienne, 75002 Paris

     

    Esthétique et politique du passage de la période de la Stagnation à la Perestroïka en URSS  : compte à rebours

    (Assa, 1987, de Sergueï Soloviov et Leto, 2018, de Kirill Serebrennikov)

    Olga Kobryn (Paris 3, Université de Lorraine Metz), Eugenie Zvonkine (Paris 8) /

    discussion avec Birgit Beumers (Aberystwyth University)

     

    Assa (1987) est un film tourné par Sergueï Soloviov peu de temps avant la chute du mur de Berlin (1989) et la dislocation de l’URSS (1991), en pleine période politique de « Perestroïka » et au tout début de « Glastnost » caractérisées par l’affaiblissement de la censure et par l’instauration de la transparence et d’une forme de liberté d’expression. Devenu culte, ce véritable manifeste politique et esthétique, réunit pour la première fois sur un grand écran et rend « visibles » l’ensemble d’artistes de la culture « underground », principalement issus du milieu bohémien saint-pétersbourgeois et moscovite (milieu Rock, conceptualisme de Moscou, mouvement AptArt - « apartment art » – exposé à l’époque uniquement dans des appartements). Si le film se construit sur des éléments documentaires et historiques, un grand nombre d’anachronismes (évocation de l’histoire de la Russie du début du XIXème siècle, références au cinéma expérimental des années 1950 – 1960, présence des éléments historiquement postérieurs à l’action du film qui se déroule en 1980) complexifient le rapport à l’Histoire et soulèvent la question de la stratification et de la « crise de temps » définie comme tension et distance entre le champ d’expérience et l’horizon d’attente (Hartog). Le film, loin de représenter un simple symptôme de l’« époque des changements », participe à la réécriture du régime historique dominant et à la construction d’un nouveau régime d’historicité, notamment à travers le traitement esthétique des questions politiques telle que la « distribution de la parole et du bruit » (Rancière).

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page