Vous êtes ici : Accueil > RENCONTRE AVEC Fabrice HYBER
  • RENCONTRE AVEC Fabrice HYBER

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Après une rencontre avec l’activiste en art Franco Berardi qui fait de la respiration un véritable acte de résistance et d’invention plastique, et Marielle Macé qui s’attache aux poètes et aux oiseaux comme porteurs d’une pensée et d’une vie aujourd’hui menacées, les Rencontres de l’Edesta poursuivent leur cycle Respirer en recevant le plasticien Fabrice Hyber.

    Rencontre avec Fabrice HYBER, Le spa d’art, le 22 janvier à 10h, en visioconférence. Séance animée par Paul-Louis RINUY (AIAC, Université Paris 8).

     

     

     Zoom https://zoom.us/j/99752348487?pwd=TlFIS0FQMGM3eHdlUGlXcnFtVjQzQT09

    ID de réunion : 997 5234 8487

     

     

     

    Code secret : 328611

     

     

    Fabrice Hyber, lauréat du Lion d’Or de la Biennale de Venise en 1997, développe depuis 30 ans une oeuvre rhizome, véritable système de vie, de pensée et de production. Son activité protéiforme et ses expérimentations plastiques fonctionnent en réseau, selon un principe de transformation et de prolifération perpétuels. « Mes tableaux, la plupart du temps, deviennent des projets. Des projets de recherches, des projets d’objets, ou encore des projets de nouveaux comportements. » L’oeuvre picturale de Fabrice Hyber ne peut ainsi être dissociée des expériences et initiatives qu’il entreprend. Il a commencé depuis vingt ans à semer 70 hectares de forêt à proximité de son atelier en Vendée. Et la forêt s’est imposée au fil des années comme le coeur de sa pratique et de ses engagements, d’autant plus que le principe de germination lui a très souvent servi de modèle de création et d’analogie. 

    Omniprésente dans son travail, comme sujet, utopie et projet de vie, la forêt nourrit son exposition actuelle Habiter la forêt  Galerie Nathalie Obadia (jusqu’au 23 janvier 2021). À travers un ensemble de peintures et de céramiques récentes, Fabrice Hyber s’intéresse aux rapports entre forêt et ville, nature et civilisation, aux mutations qui surviennent de l’une à l’autre et inversement, et développe, en acte et en esprit, une écologie positive, qui favorise un « bien-être ensemble".

    <emb394|center>

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page